mercredi 1 décembre 2010

Black Francis - The Golem

J'étais un peu passé à côté de ce petit évenement chez le fans de Black Francis en début d'année: la sortie d'un coffret en édition limité contenant une bande-son composée pour le film Le Golem, réalisé par Paul Wegener en 1920, sorte de pré-Frankenstein version cinéma expressionniste allemand. Bref, le genre de chose qui vous fait un peu "WTF ?" dans la tête la première fois que vous en entendez parler. Au départ ça se présente comme les vrais musiques de films muets, c'est à dire que Black Francis avait composé 1h24 de musique, donc je vous laisse imaginer toutes les choses formidables que devaient contenir le coffret*. Cependant, il faut bien gagner un peu de sous, et donc il ressort ce travail sous une forme un peu plus conventionnelle, un album plus court (18 chansons pour une heure de musique) et pas de fioritures indispensables avec.

Il faut dire ce qui est, Black Francis est un musicien qu'on a du mal à cerner, entre l'oeuvre incontournable qu'il a accompli avec les Pixies et son parcours solo un peu plus inégal et hétérogène, qui contient quand même de grands moments. Mais ce qu'on ne peut lui enlever, c'est qu'il a toujours tout fait à fond. Il en est de même pour cette bande-son. Il semble avoir pris son travail avec beaucoup de sérieux, mais également un grand plaisir, qui se ressent à chaque passage. Je ne suis pas très à jour sur ce que fait Black Francis en ce moment, mais il semble être revenu à un rock assez conventionnel. The Golem invoque régulièrement des réminiscences du Crazy Horse, même si notre homme a une personnalité musicale bien distincte de celle de Neil Young. L'élément le plus intéressant dans cette bande-son est l'intervention de Ralph Carney, qui a longtemps travaillé avec Tom Waits, et qui est l'oncle du batteur des Black Keys. Une référence donc, qui apporte sa contribution et sa grande connaissance de nombreux instruments à vent (en vrac, saxophone, clarinette, hautbois, flûte...), qui donnent une couleur vraiment particulière à ces morceaux rock qui, bien qu'étant plutôt bons, n'en restent pas moins assez classiques. "Makanujo" bénéficie ainsi grandement du travail de Carney, et forme une excellente rock song comme on n'en entend plus que rarement.

Black Francis est aussi très à l'aise dans cet album, variant son registre de voix comme il sait si bien le faire, le meilleur exemple étant sans doute au sein de "Astaroth" où il oscille entre un chant doux et des grognements sauvages. Et il faut dire ce qui est, quand tout le monde prend du coeur à l'ouvrage, on prend d'autant plus de plaisir à l'écouter. The Golem comprend ainsi de nombreux passages instrumentaux multi-instrumentistes qui qui donnent le sourire et qu'on aimerait qu'ils durent plus longtemps, à l'image de "The Obedient Servant" entre guitare, piano et saxophone. Le problème pourrait être que, à la différence de ce que j'ai l'habitude de dire ("c'est pas terrible mais ça accompagne surement bien les images"), ici j'aurais plutôt tendance à penser le contraire. C'est vraiment bon, mais je ne suis pas sûr que ça rende un si bel effet sur le film. Quelques morceaux semblent cependant vraiment vouloir coller à l'ambiance angoissante du film, comme l'impressionnant "The Conjuring" ou "You're Gonna Pay", ce dernier ne tenant pas l'idée tout au long de la chanson, avec des passages plus pop qui sonnent très bien en eux-même, mais certainement pas aussi bien sur le film. De plus, certains passages rappellent le travail de Neil Young sur Dead Man, la référence en matière de bande-son rock, ce que l'on pourrait prendre pour un certain manque d'originalité ("Little Stars Thème").

Au final, cette version est bel et bien un "rock album", et un très bon qui plus est, de la part de musiciens inspirés et talentueux. The Golem est donc un album extrêmement cohérent tournant autour du scénario du film, mais je doute un peu plus de ses réelles qualités de bande-son. Mais ne mélangeons pas les torchons et les serviettes, et je juge ici The Golem comme un album de Black Francis, et je tire mon chapeau pour ce très bon moment de musique, même si forcément il est parfois inégal, au vu de sa durée et du nombre de morceaux. Pour juger la bande-son, je vous invite à regarder le film, et comme je suis généreux, je vous le donne ici même.






The Golem - Black Francis from Black Francis on Vimeo.

*: Si vous n'imaginez pas, vous pouvez lire l'article chez Toujours un coup d'Avance!.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire