vendredi 18 mars 2011

Vite fait bien fait: Wagon Christ / FaltyDL

Wagon Christ - Toomorrow

Luke Vibert, un des grands pontes de la musique électronique à la discographie immense, ressuscite Wagon Christ, projet débuté dans les 90's et abandonné en 2004. Sorti chez Ninja Tune, Toomorrow est dans la directe continuité des précédents albums sorti sous ce pseudo. Luke Vibert ressort tous ses vieux disques du placards et nous sert quinze morceaux qui montrent une incroyable diversité dans les samples utilisés. Tout ce grand bazar sonne très funky, avec un aspect IDM non négligeable tout de même, car la production de Vibert reste incroyable et on se fait toujours surprendre par tel ou tel son venu de nulle part. Que ce soit les sirènes de police de « Respectrum » qui rappelle un générique de série policière ou bien l'intro de « Oh, I'm Tired » qui sample « The Avalanche » de Leonard Cohen (oui oui !), chaque morceau contient son lot de surprises et Luke Vibert semble s'amuser comme un gamin à faire ses collages.

Toomorrow est en fait un album d'hip-hop instrumental d'une extrême inventivité et d'une grande richesse musicale, mais qui fait un peu tache en 2011 et son titre résonne comme une douce ironie. Car dans un monde qui évolue aussi vite que la musique electronique, ressortir un projet vieux de 7 ans comme si c'était hier revient à faire une musique qui semble avoir 10 ans de retard. Alors certes, c'est très bon, mais cet album est plus à considérer comme une pause récréation pour Luke Vibert que comme quelque chose qui fera avancer le schmilblick. Un bon moment pour se reposer sans se prendre la tête en somme.






A lire également sur Chroniques électroniques. En écoute sur Spotify.




FaltyDL - You Stand Uncertain

Jeune producteur new-yorkais recruté par Planet-Mu, le label de Mike Paradinas il y a 2 ans, FaltyDL avait fait son petit effet avec son premier album Love is a Liability, qui montrait une vraie cohérence dans ce dubstep américain nourri de claviers et de beats frénétiques que dévelloppait le producteur. Puis l'EP qui a suivi montrait qu'il s'orientait vers quelque chose de plus abstrait, avant de revenir à des morceaux « dance » dans ses derniers EP. Finalement ce nouvel album You Stand Uncertain semble dans la continuité de son prédécesseur, comme si Drew Lustman distinguait bien ses EP de ses albums. La pochette reprend cet amour pour l'esthétique des années 60, et l'album est encore une fois extrêmement cohérent, au point que peu de morceaux ressortent vraiment de l'ensemble au premier abord. 

On retrouve ces claviers brumeux, et ces beats influencés par le jungle du début des 90's, comme dans ce « Lucky Luciano » qui vous saisit d'un coup et vous assène une paire de claques bien senties avant de vous reposer. Une fois de plus, c'est l'apport de voix qui marque la différence, avec l'intervention de Anneka sur le rêveur « Gospel of Opal » et de Lily MacKenzie sur l'excellent « Brazil ». FaltyDL passe du noir et blanc à la couleur, il semble avoir abandonné ces grosses basses pour se concentrer sur une musique plus légère, seulement portée par ses beats impressionnants de précision et de qualité, et désormais plus influencée par l'IDM des 90's que par le dubstep londonien des 00's. Bref, FaltyDL donne la preuve de son talent au travers d'un album très travaillé, qui vous remue autant à l'extérieur qu'à l'intérieur, à défaut d'être particulièrement mémorable. 








A lire également sur Brainfeeders & Mindfuckers.

1 commentaire:

  1. C'est chouette le nouveau choix éditorial avec le système de notation...
    Clair, net! J'aime bien...

    RépondreSupprimer