dimanche 12 juin 2011

Bring On the Backlash

Si comme moi vous trouvez que le dernier Arctic Monkeys est de la soupe de bouillon sans vermicelles, je vous propose d'écouter un album alternatif concocté par mes soins. Car les Arctic Monkeys font partie de ces groupes prolifiques qui composent et enregistrent énormément, et leurs albums ne sont qu'une partie de leur oeuvre. Ils ont en effet sorti un nombre impressionnant de faces B, EPs, démos etc. Il était donc tentant d'utiliser tout cette oeuvre souterraine pour composer l'album qu'on aurait aimé entendre. C'est d'ailleurs pour ça que j'ai pas mal pioché dans les faces B de la période Humbug, histoire de voir là où nos singes auraient pu aller (et où j'ai cru qu'ils iraient). J'ai parfaitement conscience du paradoxe qu'il y a à contrer l'album d'un groupe avec des chansons du même groupe, mais c'est justement ça qui est amusant.[1]

Bring on the Backlash est donc l'anti-Suck It and See. Ce sera certainement un album imparfait, de par sa nature composite et par le manque de soin généralement apporté aux faces B, mais il tiendra facilement la dragée haute à son antagoniste. On y trouvera tout ce qu'il n'y a pas sur Suck It and See: des tubes de la première heure (« Leave Before the Lights »), des balades élégantes et de bon goût, des brûlots rock jouissifs (« Plastic Tramp »), des textes mordants (« Who the Fuck Are Arctic Monkeys »)[2], des ambiances travaillées (« Joining the Dots »), de la violence non simulée (« Fright Lined Dining Room »), un clash entre la batterie démentielle de Matt Helders et le flow de Dizzee Rascal (« Temptation »), et même une reprise de Nick Cave (« Red Right Hand »)[3]. Mais avant tout Bring On the Backlash sera un album avec des couilles de la personnalité. « »



















Tracklist:

1- Joining the Dots (My Propeller B-side, 2010)
2- Temptation ft. Dizzee Rascal (Brianstorm B-side, 2007)
3- Plastic Tramp (Fluorescent Adolescent B-side, 2007)
4- Too Much to Ask (Fluorescent Adolescent B-side, 2007)
5- Leave Before the Lights Come On (Single exclusif, 2006)
6- Despair in the Departure Lounge (Who the F*** Are Arctic Monkeys EP, 2006)
7- Who the F*** Are Arctic Monkeys (Who the F*** Are Arctic Monkeys EP, 2006)
8- Fright Lined Dining Room (Cornerstone B-Side, 2009)
9- Red Right Hand (Nick Cave and the Bad Seeds) (Crying Lightning B-side, 2009)
10- Don't Forget Whose Legs You're On (My Propeller B-Side, 2010)

Bonus Track [Japanese Edition]
11- Chun Li's Spinning Bird Kick (I Bet You Look Good... B-side, 2005)



[1]: On peut trouver ça triste aussi...
[2]: Je suis également parfaitement conscient du fait que les paroles de cette chanson sont un bras d'honneur aux critiques genre "Fuck you I won't do what you expect from me" et que je me tire une balle dans le pied en la sélectionnant. Mais ne soyons pas trop premier degré, et sachons rire de nos petites humeurs.
[3]: Indigne d'une face B d'ailleurs, et carrément exaltante en live (c'est la touche de folie des concerts, sont pas hyper fun sinon malheureusement, à part le batteur). Elle aurait eu de la gueule sur Humbug, entre « Cornerstone » et « Dance Little Liar ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire