dimanche 20 novembre 2011

Clip et nunc

Ca ne vous est jamais arrivé de marcher dans la rue et d'avoir subitement des idées pour réaliser un clip ? Ou d'écouter de la musique et d'imaginer comment vous le mettriez en scène ? Mon "premier film" imaginaire ressemblerait je pense à une succession d'idées de clips, plus qu'à un film cohérent. Je ne serais donc pas réalisateur. Certains "clip-maker" ont réussi leur passage au grand écran cependant, comme David Fincher, ou Anton Corbijn, mais ce sont deux façons de faire assez différentes. Je pense que je serais assez moyen comme réalisateur de clips également, quand je vois le niveau d'inventivité de certains clips aujourd'hui. Il ne s'agit pas seulement de filmer un mec qui court, parfois ça nécessite un peu plus de réflexion pour livrer un objet au moins accrocheur, si ce n'est fascinant.

Vous l'aurez compris, aujourd'hui je vais vous parler des quelques clips qui m'ont scotché cette année. Un article un peu dense en images donc, mais vous n'êtes pas obligés de tout regarder d'un coup, vous pouvez me mettre en favori, vous abonner à ma page facebook et tout ça pour revenir plus tard... Oh merde, je fais ma pub comme les podcasteurs. Alors que je ne touche pas d'argent pour ce que je fais. Oui, je sais, ça vous choque aussi, vous me pensiez millionnaire, mais que voulez-vous, les temps sont durs. J'en étais où ?

Radiohead - "Lotus Flower"
La première grosse sensation de l'année, et le clip le plus fascinant que j'ai vu depuis longtemps. Complètement stupide, la "danse" de Thom Yorke est si improbable, et exécutée avec un tel flegme qu'on ne peut s'empêcher de la regarder jusqu'au bout, alors qu'au fond, elle n'a aucune logique, donc aucune fin. Et pour ne rien gâcher, l'ambiance foutraque et minimaliste de la chanson relève parfaitement le spectacle, comme si au fond c'était la seule chorégraphie possible.



The Black Keys - "Lonely Boy"

La dernière grosse sensation de l'année, et un clip tout aussi étrange. On a le sentiment que cet homme, concierge ou agent de sécurité, se faisait tellement chier qu'il s'est filmé en train de danser et a posté ça sur Youtube. Sauf que non, c'est bien le clip officiel. Sans doute réalisé en une prise (on voit quelqu'un qui passe derrière et qui repart comme pour fuir la caméra), voilà un clip aussi garage que la chanson qu'il met en scène. Enfin, si on veut.



Orelsan - "1990"

Voilà un morceau de bravoure à faire hurler de rire toute personne née dans les années 80. Parodiant jusque dans les moindres détails l'esthétique 90's, Orelsan fait revivre en moins de 2 min toute une époque qu'on n'a pas vu disparaître, mais qui semble pourtant bien loin de nous. Surfant sur la mode de la nostalgie des 90's sans complexes et sans "hipster attitude", c'est sûrement un des clips les plus drôles qu'on ait vu cette année.



Lana del Rey - "Blue Jeans"

On change complètement d'univers avec le gros buzz de l'année. Marketée ou pas marketée, true indie ou fake, je m'en balance un peu. Toujours est-il que ce clip est un petit bijou de montage, qui - selon notre position sur l'affaire - pourrait être interprété comme un pastiche intelligent de tous les tics indie des 00's, et de l'esthétique Youtube en général. Brillants dans leurs compositions, et mettant bien en valeur des chansons au charme désuet qui collent à la peau, les clips de Lana del Rey n'ont pas volé leur notoriété.



Baxter Dury - "Claire"

On rentre à présent dans des clips qui s'inspirent un peu plus directement du 7e art. Ici, on navigue entre l'esthétique du Control d'Anton Corbijn (justement), et une touche Nouvelle Vague qui sied à merveille à Baxter Dury. Charmant et flegmatique, sans prétention mais bien fini, on a ici l'archétype du clip qui colle parfaitement à sa chanson. Ça se regarde comme un court-métrage, à ceci près qu'il n'y a pas grand chose à comprendre.



tUnE-yArDs - "Bizness"

Ah non, voilà l'archétype du clip qui colle parfaitement à la chanson. Grâce à un montage millimétré, on assiste à un spectacle très étrange bien qu'assez commun dans l'idée, où enfants et adultes se mettent à crier et à faire spontanément des chorégraphies bizarres. Assez troublant à regarder mais finalement ça devient très vite addictif, malgré une chanson qui n'est pourtant pas du genre à me plaire. Ca peut servir à ça aussi, les clips.



WU LYF - "Spitting Blood"

Que dire sur ce clip ? Il est à l'image du groupe, mystérieux et grandiloquent. Beaucoup plus intéressant que l'insurrectionnisme romantique de "Dirt", voilà le clip qui pourrait faire adhérer les réticents. La musique de WU LYF s'exprime beaucoup plus lorsque qu'elle soutient des images, d'où la volonté du groupe de soigner ses clips (avec plus ou moins de réussite). 



Childish Gambino - "Bonfire"

Juste pour le plaisir de vous faire partager la musique de Donald Glover, a.k.a. Troy dans l'excellent série Community. Très bon acteur et plutôt bon rappeur, il nous donne un clip peu commun pour Halloween, où on assiste à une sorte de cauchemar soutenu par un flow à la Lil' Wayne. C'est tout l'univers pop, absurde et envoûtant de Donald Glover que l'on retrouve à travers son avatar Childish Gambino (nom trouvé grâce à un générateur de pseudo Wu-Tang...).



Et pour finir, un peu de publicité pour un réalisateur de clips français qui fait du boulot incroyable, avec peu de moyens: Henri-Jean Debon. A voir ici et .

4 commentaires:

  1. Si je ne suis pas forcément d'accord avec toi sur la sélection (mais bon, tu t'en étonneras pas), je suis à 100% en accord avec ton premier paragraphe.

    Le nombre de chansons dont je trouve qu'elles collent parfaitement à la situation que je vis en les écoutant, ou celles qui m'envoient des images absurdes (genre, en vrai, je suis en train de faire les courses sous la pluie, mais à cause de la musique d'un coup, je suis dans une scène de comédie romantqie - et je suis Hugh Grant, ou Michael Cera, ça dépend du morceau) c'est juste tout à fait ça.

    RépondreSupprimer
  2. Heureusement que tu n'es pas d'accord avec moi sur la sélection, j'me sentirais un peu dépossédé de mes goûts! Par curiosité, t'as quelques noms de clips qui t'ont plu là ?

    Et oui, c'est vrai que c'est assez troublant ce phénomène. Mais avec le recul, ça pourrait seulement donner un habillage sonore pour une scène muette dans un film, plus qu'un clip. Parce que des clips comme celui de Baxter Dury, ça me vient pas dans la tête tous les quatre matins.

    Expérience la plus troublante: aller faire mes courses dans une supérette un samedi soir, un peu déprimé, et entendre une reprise reggae de "Creep". J'ai cru que je rêvais, ou que je jouais dans un film des Coen...

    RépondreSupprimer
  3. Ah et sinon je te verrais plus en Joseph Gordon-Levitt dans (500) Days of Summer pour le rapport musique de comédie romantique (michael Cera ça marche bien aussi remarque). Mais avec JGL t'as le droit de toucher Zooey Deschanel (dans le film) ou Scarlett Johansson (en vrai). Ca fait réfléchir...

    RépondreSupprimer
  4. Expérience troublante du jour: Entendre s'enchainer "Hanging on the Telephone" de Blondie puis " The Killing Moon" d'Echo & the Bunnymen... Chez Celio.

    Après, je te cacherai pas que j'ai pas maté tous les clips. Celui de Radiohead est jouissif a posteriori parce que j’aime cette sensation de malaise qu'il offre. Tu sais jamais si tu dois couper ou continuer, les deux sentiments passent leur temps à s'équilibrer et à se contrarier (c'est le genre de trucs qui fait que j'adore l'humour anglais)

    De toutes façons... Rien ne surpassera en puissance d'évocation à mes yeux les clips de Hole pour l'album Celebrity Skin (dont Celebrity Skin et Malibu). Mais c'est juste parce que ça focalise 95% de mes perversions en 3 minutes.

    Sinon, concernant le Cera / Gordon - Levitt... J'ai pas vu 500 days of Summer, pourtant Dieu sait que ce film il faut que je le voie.. Avant de me l'être entierement fait spoiler sur Tumblr...
    Et, comment dire... La référence à Cera pour moi, elle est due en particulier à ses rôle dans Juno, ok, mais surtout, surtout Scott Pilgrim. Si tu l'as vu, tu comprendras aisément le point commun :-)

    RépondreSupprimer