mardi 7 décembre 2010

Robyn - Body Talk

Bon, si vous connaissez un peu mon blog, vous savez comment je procède, une petite introduction pour présenter l'artiste, quelques paragraphes pour le contenu du disque et une conclusion toujours bien amenée (c'est le moment de s'auto-féliciter). Là, je devrais donc dire que Robyn est une chanteuse suédoise qui a eu une carrière de "teenage popstar" dans les années 90 (ce qui n'est pas sans me rappeler la Robin de HIMYM...), qu'elle est revenue cette année avec deux mini-albums, et ce troisième rassemble des morceaux des deux précédents, et d'autres inédits. Mais non. Moi j'ai envie de commencer mon article par "Mais qu'est ce ça veut dire ?" En me renseignant un peu sur le sujet, je vois que les critiques sont majoritairement positives sur ces trois Body Talk, dont Pitchfork, qui colle l'étiquette Best New Music au premier et à celui-ci, assorti d'un joli 8,7.

Je m'attends donc à un truc hype, vaguement écoutable, se voulant original au moins. Mais non. Qu'est ce que c'est que ce bordel ? Sur quelle planète ce genre de musique est-elle susceptible de provoquer un quelconque enthousiasme critique ? D'habitude je laisse planer le mystère sur ce que je pense de l'album, mais là non, je vous le dit dès maintenant: "je n'ai pas vraiment accroché", ou pour être plus franc, c'est nul. La musique de Robyn est l'archétype de l'electro pop putassière qu'on entend à la radio, c'est-à-dire une pop avec des claviers. Des claviers très désagréables en l'occurrence. Avec des beats dance, parfois vaguement house. Pour ne rien arranger, j'ai failli m'étrangler en entendant son accent ridicule (je suppose que c'est un accent). Premier vers de l'album: "Somebody said you got a new fwiend." Non, pas d'erreur de frappe, on dirait Kripke dans The Big Bang Theory. 

Je me moque, je me moque, mais je dois un peu argumenter pour rester crédible. Bon, en gros, le registre est entre Katy Perry et Lady Gaga, voire Kylie Minogue. Ca va, vous situez à peu près ? Sauf que ces trois chanteuses ont une production de malade sur leurs albums, ce qui fait que ça peut rester à peu près écoutable, Lady Gaga en tête, avec notamment des refrains qui restent. Je vais pas faire mon crevard, oui Robyn en a quelques uns de ces refrains. Mais on est tout de même assez loin des gros tubes des précédentes! Si je prends "Time Machine" qui semble être le plus accrocheur des titres de l'album, je n'entends rien de nouveau, je n'entends qu'une succession de morceaux de tubes déjà entendus, qui étaient déjà pas bien originaux à l'époque. Euh, on devrait pas essayer ne serait-ce que de faire semblant d'être innovant ? C'est pas comme ça que ça marche en général ?

Enfin, si on écoute "Don't Fucking Tell Me What to Do", au-delà du titre qu'on croirait pompé sur Rage Against the Machine (WTF ?), on se croirait dans les titres les plus horripilants des années 90, ceux qu'on a même pas envie de déterrer 10 ans après. Je remarque quelques featuring, Röyksopp sur "None of Dem", plutôt anecdotique, et Snoop Dogg sur "U Should Now Better", simili rap qui bat tous les records de ridicule. Le pire c'est que je prends n'importe quel morceau au hasard, et à chaque fois c'est la même histoire, je tombe sur les mêmes choses, les mêmes sons, les mêmes rythmes, voix et j'en passe... Toujours la même soupe, et je ne trouve rien qui pourrait rehausser tout ça.

Alors oui je le demande, qu'est-ce que ça veut dire ? C'est cool d'encenser de la soupe quand elle passe pas en radio ? Enfin, je pousse plus un coup de gueule qu'autre chose, je ne prétends pas avoir chroniqué cet album comme il se doit. D'ailleurs ma note ne représente pas grand chose parce que je n'ai pas pu écouter l'album jusqu'au bout, et que je n'ai pas envie de le faire. Juste histoire de replacer par rapport aux notes que je donne ici*. Bref, passons notre chemin devant cette incompréhension.







*: Pour ne pas descendre trop bas, j'ai dû reconsidérer ma note sur Daft Punk à la lumière de ce nouvel étalon de médiocrité.

5 commentaires:

  1. Et le pire, c'est que le dernier Goldfrapp qui est du même acabit, il a été descendu.
    Alors moi je pense que t'es frustré et intello Joris. Tu devrais sortir et danser sur ces tubes !
    Enfin, j'ai pas réussi à l'écouter non plus.

    RépondreSupprimer
  2. Cela me fait plaisir de lire quelqu'un qui pense la meme chose que moi surtout que les pays nordiques ont d'autres perles pop à nous faire découvrir : Lucy Swann, le dernier Nina Kinert, et j'en passe des dizaines d'autres :-)

    RépondreSupprimer
  3. @Nathan: Moi je pense que c'est les autres qui assument pas d'aimer de la daube, alors ils aiment la daube exotique! Et j'aime pas aller en boîte. :p

    @saab: Je connais pas les artistes dont tu parles, mais c'est cool de partager mon coup de gueule, j'irais jeter un oeil à cette vraie pop nordique.

    RépondreSupprimer
  4. Je ne suis pas du tout d'accord. Mais je ne pourrai expliquer pourquoi. En fait, j'aime beaucoup ce nouvel opus de Robyn de la même façon que j'aime le dernier de Hot Chip. Même si je ne conserve qu'une moitié de l'album. Et je ne suis pas d'accord quand tu dis que la production n'est pas bonne. Bon voilà, mon avis, pour ce qu'il vaut...

    RépondreSupprimer
  5. Ben la production est pas mauvaise en elle-même, mais quand on sort des sons comme ceux que j'entends sur Body Talk je me pose des questions. Franchement, quand tu compares ça au dernier Kanye West c'est le jour et la nuit quoi.

    RépondreSupprimer