samedi 11 décembre 2010

Le tant attendu top des albums de 2010 - 2e partie

"La suiiiiiiite !!!" Oui oui mes jolies, y'en aura pour tout le monde... Ouais c'est ça, moi aussi je t'aime bien... Bon allez, tu te pousses maintenant... Tu me gênes là. Bon, vous me laissez continuer oui ou bien ? Hum. La suite.

20- The Bewitched Hands - Birds & Drums (Rock Pop - FRA):

Venus tout droit de Reims, The Bewitched Hands nous montre qu'il est possible d'avoir de vrais bons groupes de rock anglo-saxon dans notre pourtant paisible contrée. Birds & Drums est un album surprenant et remarquablement ingénieux, qui compense le classicisme de son style par un enthousiasme et une bonne humeur à toute épreuve. Un excellent moment, qu'on aime répéter à l'envie.
>>> Sea



19- Matthew Dear - Black City (Electro Pop - USA):

Voici un homme assez talentueux qui propose une musique électronique assez originale, avec peu d'éléments. Un bon beat, quelques claviers, quelques voix, et il livre toute une série de chansons aussi agréables les unes que les autres. Black City est un album en clair obscur, qui mêle la luminosité de la pop à un travail électronique offrant une ambiance plus sombre.
>>> Slowdance



18- Troy Von Balthazar - How to Live on Nothing ( Indie Alternative - USA):

Sorti discrètement de la reformation de Chokebore, Troy Von Balthazar nous explique en un album de chansons variées comment vivre avec rien. Et même avec rien, il fait preuve d'un songwriting d'une qualité intacte avec cette collection de chansons intimes émouvantes. Voilà un homme qui a beaucoup de choses à dire, et qui sait les exprimer de nombreuses manières.
>>> Mt. Balthazar



17- Grasscut - 1 inch / 1/2 mile (Electro Pop - ANG):

Nouveaux venus chez le label Ninja Tunes, Grasscut surprend par sa musique presque topographique, et ce n'est pas qu'un mauvais jeu de mots. 1 inch / 1/2 mile dresse une carte en relief avec des ambiances, des histoires de lieux inconnus... C'est tout un monde qui prend vie dans ce que l'on pourrait appeler un concept-album. On prend un grand plaisir à voyager en compagnie de ce duo britannique dans lequel on place de bons espoirs.
>>> Meltwater

16- Dumhi - The Jungle (Hip-Hop - USA):

J'avais d'abord prévu de donner à Big Boi le titre d'album hip-hop préféré de 2010, mais révélation de dernière minute (et bond de 6 places). Dumhi, producteur de Philadelphie, a sorti cet été à mon insu un mothafuckin good album de hip-hop. De nombreux MC très inspirés posent un flow presque gangsta sur des samples ethio-jazz. RZA meets Mulatu Astatke, à la fois retro et terriblement neuf.
>>> Dumhi Cannons (feat. Random & Ethel Cee)



15- Joanna Newsom - Have One on Me (Folk - USA):

Voici un album ambitieux -peut-être trop- de la part d'une des chanteuses folk les plus originales actuellement. Munie de sa harpe et de sa voix si particulière, Joanna Newsom s'affirme comme une grande folk singer avec ces chansons complexes, qui offrent des moments de beauté à chaque recoin.
>>> In California





14- Emily Jane White - Ode to Sentience (Folk - USA):

La principale rivale de la précédente, que je préfère légèrement pour sa simplicité et l'évidence de ses chansons. Emily Jane White nous offre un folk plus classique, comme un hommage, sans pour autant faire de passéisme. Les chansons sont gracieuses et intelligentes, sensibles et touchantes.
>>> Clipped Wings





13- The Dead Weather - Sea of Cowards (Rock - USA):

Jack White poursuit  son chemin, toujours bien entouré, mais ne fait jamais de surplace, contrairement à ce qu'on peut croire. The Dead Weather s'affirme comme un groupe libre, créant un rock nouveau sans contraintes ni limites, confirmant l'alchimie du premier album. Les chansons étoffent un noyau solide et Sea of Cowards regorge de sons aussi intéressants les uns que les autres.
>>> Die by the Drop



12- Swans - My Father Will Guide me Up a Rope to the Sky ( Rock Alternatif - USA):

Le retour du groupe de Michael Gira après son heure de gloire dans les années 80. Et Swans montre à tous ses suiveurs que bien des années après, ils restent une bonne tête au dessus d'eux en terme de puissance émotionnelle. Ce nouvel album impose un son violent et profond, qui impressionne par l'ambiance angoissante qu'il parvient à créer. Une expérience sans pareille.
>>> Jim



11- The Third Eye Foundation - The Dark ( Electronica - ANG):

Le retour de Matt Elliott à ses activités électroniques. The Dark est une  longue épopée qui déploie en quelques mouvements une musique extrêmement profonde. On tombe très vite dans ce monde obscur où les rythmes hypnotiques se battent avec des sons stridents qui prennent de l'ampleur. Un voyage dont on ne ressort pas indemne.
>>> Standard Deviation

4 commentaires:

  1. Oui, je partage beaucoup de choses là-dedans! Plus que dans la première volée. Je mettrais Third Eye Foundation plus haut (surtout après avoir vu Matt Elliott live), mais qu'importe!

    Je trouve aussi qu'on a vraiment trop peu parlé du très beau Grasscut

    RépondreSupprimer
  2. Ca pique les yeux de voir Joanna Newsom derrière les Dead Weather.
    Le Grasscut est mortel. Je voulais le mettre mais j'avais plus de place...

    RépondreSupprimer
  3. @Nathan: C'est une spéciale dédicace pour toi ça. Moi j'le trouve vraiment cool cet album.

    @Marsu: Découvert chez toi le Grasscut d'ailleurs, comme quelques autres albums. Je savais que la première partie ne ferait pas l'unanimité, ce sont mes péchés mignons en quelque sorte.

    RépondreSupprimer
  4. Ah ouais il est trop cool le Dead Weather. Je l'ai vraiment aimé. Bien mieux que le premier en tout cas. Mais de là à le mettre devant le disque de la décennie, je sais pas. :p

    RépondreSupprimer